Séminaire 2018 – 2019

Retrouvez l’ensemble des interventions enregistrées dans le cadre de PandHeMic sur le site de la Forge numérique de la MRSH de Caen.

5 octobre 2018: Introduction au séminaire et séance sur la propagande d’extrême-droite en Allemagne

Cette séance ouvrira le séminaire et présentera rapidement le programme de recherche PandHeMic, pour se consacrer ensuite à une analyse des évolutions contemporaines de la propagande d’extrême-droite en Allemagne. Il s’agit d’un cas particulièrement intéressant pour définir les différentes caracéristiques du phénomène de la propagande, aborder les mutations induites par les nouvelles technologies, comprendre les stratégies de recrutement et de diffusion au coeur de la société, et mettre en lumière les permanences des thèmes et des représentations. On y traitera notamment de la situation juridique et politique en Allemagne, du NPD (parti national-démocrate d’Allemagne) et des autres mouvances d’extrême-droite, du rôle des femmes, des médias sociaux et de la musique.

Séance animée par Elsa Jaubert, Maître de Conférences en études germaniques à l’Université de Caen, est coordinatrice du programme PandHeMic, et Valérie Dubslaff, Maître de Conférences en études germaniques à l’Université de Rennes 2, est spécialiste de l’extrême-droite et du féminisme en Allemagne

Lieu: Université de Caen, campus 1, Salle du Belvédère, bâtiment D, 4e étage

Horaire: 14h-16h30

Ecouter l’intervention de cette séance en ligne

19 novembre 2018: Discours religieux et césarisme politique en Egypte

Séance animée par Stéphane VALTER (MCF HDR, Le Havre) et Mona SABRY, professeur invitée de l’Université cairote d’al-Azhar

Lieu: Université du Havre, Faculté des affaires internationales, salle Olympe de Gouges (1er étage, en face du laboratoire GRIC).

Horaire: 14h-16h

18 janvier 2019: Les infox (Fake News): enjeux et projet de loi

Séance animée par Cécile Dolbeau-Bandin (enseignante-chercheure en sciences de l’information à l’Université de Caen), Romain Badouard (maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Paris 2 Panthéon-Assas) et Nicolas Guillet (maître de conférences HDR en droit public à l’Université du Havre).

Les infox (fake news en anglais) ne cessent d’interroger notre rapport à l’information et déstabilisent l’espace public. L’objectif de cette séance de séminaire est de mieux comprendre ce phénomène de désinformation massive. Que sont les infox ? Fausses informations, simple canular ou désinformation volontaire ? Peut-on les considérer comme une nouvelle forme de propagande ? Que disent-elles de notre société ? A quoi et à qui servent-elles ? Est-ce un phénomène mondial ? Infox, algorithmes, réseaux socio-numériques: quels liens ? Sont-elles un symptôme de la représentation fragilisée du politique, une simple manifestation du libéralisme économique ? Légiférer, est-ce la seule solution, et est-ce bien raisonnable ? Qu’en est-il de la responsabilité des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft), des citoyens… ? Où sont et que font les gate-keepers ?

Alors, tous « crédules » ?

Ecouter l’intervention de Romain Badouard

Ecouter l’intervention de Nicolas Guillet

Lieu: Université de Caen, campus 1, salle du Belvédère, bâtiment D, 4e étage

Horaire: 14h-16h30

15 février 2019: Théâtre et propagande

Séance animée par Isabelle Barbéris.

Agrégée de lettres et normalienne, Isabelle Barbéris est maître de conférences HDR  en Arts du spectacle à l’université Paris Diderot. Spécialiste d’arts de la scène, ses recherches tournent autour de la théorie et des idéologies de la représentation et croisent esthétique, philosophie politique et économie. Ouvrages récents: L’Art du politiquement correct. Le nouvel académisme anticulturel (PUF, 2019); Du masque au profil. Arts vivants et web 2.0, Editions du bord de l’eau, 2019.
Cette conférence sera l’occasion d’interroger la notion de propagande à l’aune de la production théâtrale contemporaine, en commençant par revenir sur les nouvelles autorités légitimantes du théâtre subventionné. S’il s’avère difficile de parler de « PRO-pagande » quand prévaut dans le monde de l’art une idéologie « ANTI-système », nous analyserons quelques exemples de « signifiant indestructible » qui peuvent s’en rapprocher.

Lieu: Université de Caen, campus 1, salle du Belvédère, bâtiment D, 4e étage

Horaire: 14h-16h30

Ecouter l’intervention d’Isabelle Barbéris

22 mars 2019: « Post-vérité »: Les sciences à l’heure des fake-news et de la propagande
Séance animée par Maryvonne Holzem (MCF HDR en linguistique, Université de Rouen Normandie, Membre de l’association Sciences Citoyennes).
Mon propos s’appuiera sur un ouvrage à paraître en mai 2019 : Holzem M (dir.) Vérités citoyennes : les sciences contre la « post-vérité » aux éditions du croquant. Ouvrage qui fait suite à une table ronde que j’ai organisée en novembre 2017 pour l’association Sciences citoyennes : Contre la « post-vérité » populiste qui menace notre avenir commun.
À l’heure où plusieurs facteurs contribuent à instaurer une situation aussi menaçante qu’inédite : réchauffement climatique, populisme politique, complotisme favorisé par l’effet démultiplicateur des réseaux sociaux, lobbying qui fabrique du mensonge à dessein pour semer le doute, nous sommes confrontés à une information pléthorique dont les sources occultées ou brouillées entravent toute possibilité de controverse et, ce qui est sans doute pire, conduit à dévaloriser des notions mêmes de vérité et de connaissances objectives. La post-vérité donne en effet plus d’importance aux émotions et aux croyances qu’à la réalité des faits avérés. Elle cherche à façonner et infléchir l’opinion publique, pour laquelle elle existe et à laquelle elle s’adresse en jouant sur les craintes et la démagogie. A titre d’exemple, le rôle joué par Cambridge Analytica dans la victoire électorale de Donald Trump invite à nous questionner sur le statut des données affranchies de toutes les normes sociales de leur évaluation.
Face à ce phénomène l’activité scientifique, tout domaine confondu, est triplement concernée. Tout d’abord parce que la construction de connaissances objectives est au fondement de cette activité ; ensuite parce que les questions soulevées par la conjonction des facteurs évoqués ci-dessus devraient conduire à des recherches complexes, pluridisciplinaires, prenant en compte de multiples interactions entre tous les acteurs concernés ; enfin parce que bon nombre de domaines scientifiques sont devenus moteur du développement économique et donc secteur stratégique, ce qui génère conflits d’intérêts, malversations lobbyistes et propagande.
Nos sociétés éperdues de croissance n’ont-elles pas secrété la science qu’elles méritent, questionne à ce propos Jacques Testart. Critiquer cette science n’est pas une posture négativiste, c’est chercher à promouvoir des conditions favorables à la connaissance objective de notre monde commun, éduquer au jugement, œuvrer à la recherche du bien collectif et donc à la démocratie. Je conclurai sur diverses mesures pouvant permettre de mettre les sciences en démocratie.
Lieu: Université de Caen, amphithéâtre de la MRSH

Horaire: 14h-16h30

Ecouter l’intervention de Maryvonne Holzem

12 avril 2019: Sport et propagande
Séance animée par Fabien Lebrun (Université de Caen, chercheur en sciences humaines et sociales), Nicolas Oblin, (professeur des écoles et sociologue) et Patrick Vassort (MCF à l’université de Caen et directeur de publication de la revue Illusio).
Alors que la thématique de la propagande semble revenir sur le devant de la scène, le sport fait l’objet de peu d’études à ce propos. L’objet de ce séminaire est de revenir sur cette pratique pourtant courante et systématique depuis la fin du XIXe siècle. Un retour historique est nécessaire afin d’évoquer des cas plus contemporains et à venir, en s’arrêtant notamment sur les prochains Jeux olympiques qui auront lieu à Paris en 2024. Plus généralement, il s’agit de discuter du sport comme forme de propagande qui va bien au-delà de celle d’un régime politique, mais comme une institution transnationale qui véhicule de multiples idéologies, accompagne le développement du capitalisme et les diverses dominations modernes des XXe et XXIe siècles.
Lieu: Université de Caen, campus 1, salle du Belvédère, bâtiment D, 4e étage

Horaire: 14h-16h30

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search